Quel pied de biche choisir ?

Quel pied de biche choisir ?

Comment bien choisir son pied de biche ?

En couture, le pied-de-biche est la pièce métallique servant à maintenir le tissu sur les griffes d’entraînement de votre machine à coudre. Il se compose d’une tige sur laquelle vient se clipser une semelle. Selon le point à réaliser ou le type de tissu à coudre, vous pouvez changer cette petite partie amovible. Il en existe des dizaines pour la réalisation de toutes les coutures, de la plus simple à la plus complexe. Poser une fermeture éclair, créer une boutonnière ou réaliser des fronces, chaque tâche devient plus simple en posant le pied presseur adéquat sur votre machine.

Sommaire : 

    Quels sont les différents pieds de biche pour machine à coudre ?

    Pied à rouleau ou à double entraînement ? Pied fronceur ou à nervures ? Lequel choisir pour votre projet ? Si vous débutez en couture, ce jargon un peu technique peut vous sembler compliqué. Vous hésitez sur le type de pied à utiliser ? Pas de panique ! Mondial Tissus vous aide à partir du bon pied.

    Il faut tout d’abord savoir que le choix de son pied de biche repose sur deux critères importants :

    • La matière que vous souhaitez utiliser ;
    • Le type de point que vous voulez réaliser.
    • Le pied universel

      Indispensable aux couturiers, c’est le pied-de-biche le plus utilisé en couture. Il s’agit du pied installé sur votre machine à coudre lorsque vous l’achetez. Aussi appelé pied standard, il sert à réaliser toutes les coutures de base comme le point droit, le point zigzag et quelques points de broderie. Il peut être employé avec tous types de tissus.

    • Le pied à rouleau

      Certaines matières glissantes ou épaisses comme le jean, la toile cirée, le velours, le simili ou le jacquard sont difficiles à coudre. Elles patinent, accrochent ou froncent… Muni de petites roulettes mobiles entraînant le tissu et contrôlant le mouvement, le pied à rouleau est une aide précieuse pour travailler les matériaux les plus récalcitrants. Il aide à faire glisser les tissus plus rapidement. Avec lui, tout roule !

      Offrez une nouvelle vie à votre vieux jean, détournez une toile cirée en sets de table ou confectionnez de jolis coussins en jacquard pour votre intérieur. Les idées ne manquent pas !

    • Le pied téflon ou anti-adhésif

      Fabriqué en téflon, une matière plastique très lisse, ce pied anti-adhésif glisse sur les tissus qui ont tendance à accrocher et assure le glissement parfait des tissus sous le pied.

      Vous aimez créer des accessoires en cuir, simili cuir, tissu enduit ou toile cirée ? Vous rêvez d’une jupe en suédine, ou avez envie de confectionner votre propre sac de sport ? Ce pied de biche anti-adhésif sera votre meilleur allié une fois clipsé sur votre machine à coudre.

    • Le pied à double entraînement

      Comme le pied à rouleau, cet accessoire un peu particulier sert à la couture des tissus glissants et épais. La différence entre les deux tient à l’épaisseur de l’étoffe.

      Si le pied à rouleau suffit pour les matières épaisses, le pied à double entraînement devient indispensable pour travailler plusieurs couches de tissu. En effet, il maintient en place les différentes épaisseurs et entraîne le tissu en douceur. Les amateurs de quilting et de patchwork ne pourront plus s’en passer ! On utilisera donc les mêmes tissus que pour le pied à rouleau, à savoir :

    • Le pied pose biais

      Ce pied presseur est spécialement conçu pour la pose d’un biais. Il permet de réaliser les finitions des bords de vos travaux en un seul passage. Avec ce pied, points de dessus et points de dessous sont réalisés en même temps. Votre biais est posé en un tour de main !

    _

    • Le pied cordonnet

      Ce pied sert à poser des cordons décoratifs. Il offre la possibilité d’orner vos ouvrages de colliers de perles, de fils de laine ou de ganses colorées.

      Pour ce faire, il suffit de placer les cordons dans les encoches prévues à cet effet, puis de sélectionner un point fantaisie. Le pied cordonnet permet de coudre jusqu’à trois cordons simultanément.

      Vous aimez customiser vos réalisations ? Ce pied-de-biche ne quittera plus votre machine à coudre.

    • Le pied à ourlet roulotté

      Utilisez cette semelle pour réaliser de fins ourlets, au point droit. Le système du pied à ourlet roulotté consiste à rouler le tissu deux fois pour créer un bord discret sur des étoffes légères et fines.

      À vous les robes en crêpe de soie, les chemises de batiste, et les doublures en voile de coton ! Parfait pour obtenir un fini soigné même avec peu de tissu, le pied à ourlet roulotté est capable de piquer sur un bord très étroit.

    • Le pied boutonnière

      Pour coudre vos boutonnières à la machine, vous aurez besoin de ce pied spécial. De forme carrée, il guide l’aiguille tout au long de la couture, qui se fait au point de zigzag très serré.

      Grâce à lui, la création des boutonnières, pouvant sembler délicate aux couturiers débutants, s’exécute en quatre étapes faciles :

      1. Une fois le pied installé et les réglages effectués, tournez le sélecteur de votre machine sur le point boutonnière 1.
      2. Piquez le premier côté vertical jusqu’à l’extrémité du repère.
      3. Placez ensuite le sélecteur sur la position 2.
      4. Marquez la fin de la boutonnière avec quelques points horizontaux. Recommencez en sélectionnant le point 3 puis le 4 pour les deux autres côtés.

    • Le pied spécial fermeture à glissière

      Pour simplifier la pose des fermetures à glissière et l’ajout de passepoils sur de nombreux ouvrages de couture, optez pour ce pied plat.

      Il est pensé pour permettre à l’aiguille de piquer au plus près des dents de la fermeture zip, pour obtenir des coutures nettes. Notez qu’il n’est pas adapté pour la couture de fermetures invisibles, un pied spécial pour ces dernières devra être utilisé.

    • Le pied spécial surjet ou à surpiquer

      Ce pied guide le tissu de manière à réaliser un surfilage net et éviter que le tissu ne s’effiloche. Choisissez un pied à surpiquer si vous souhaitez couper, surfiler et coudre en une seule étape.

      Employé avec un point de surjet pour des finitions parfaites, il fait quasiment le même travail que la surjeteuse. Ainsi, il vous évite cet investissement si vous n’en faites pas une utilisation régulière.

    _

    • Le pied fronceur

      Grâce à ce pied, vous pourrez réaliser des fronces en une seule étape sur des tissus fins comme la popeline ou la cretonne par exemple. Il vous servira également à assembler un morceau de tissu plissé sur une pièce plate. Le pied fronceur est utile pour agrémenter une pièce de froufrous ou de dentelle.

    • Le pied nervure

      Ce pied est parfait pour réaliser des coutures en relief. Placées sous la semelle à distance égale les unes des autres, des rainures parallèles permettent de piquer des nervures bien régulières.

      Utilisé avec une aiguille double, le pied nervure nécessite l’ajout d’un cordonnet pour donner un relief à la couture.  

       

      Les pieds de biche n’ont maintenant plus de secrets pour vous ! Cette sélection de pieds presseurs les plus courants suffit à réaliser la plupart des projets de couture. Il ne vous reste plus qu’à vous lancer dans la confection de vos propres vêtements, accessoires déco ou customisations.

       

      Vous souhaitez aller plus loin ? N’hésitez pas à parcourir notre rubrique d’accessoires pour machine à coudre. Vous y trouverez de quoi tirer tout le potentiel de votre machine à coudre pour des travaux de couture et D.I.Y. réussis. À vous de jouer !